DPF-0- La discrimination positive féministe -

deux poids, aucune mesure

 
 

Homme

d'aujourd'hui

accueil

 

Depuis plus de quarante ans le mouvement féministe nous sérine que les femmes sont victimes de discrimination sexiste et que la société ne traite pas les femmes selon les mêmes barèmes que les hommes, qu'elles sont victimes  de  « deux poids deux mesures». En fait, si jamais cela a été le cas il faut bien constater  que la situation a bien changé depuis  un demi-siècle. Georges Courteline a déjà écrit, au milieu du XIX ième,:« La femme ne voit jamais ce que l'on fait pour elle; elle ne voit que ce qu'on ne fait pas .»

 Au Québec, non seulement  les  complaintes du mouvement féministe véhiculées par des instances

 intégrées à l'appareil de l'État -  le Conseil du statut de la femme et le Secrétariat à la condition féminine- ont-elles été entendues par les gouvernements mais ces derniers ont adopté de nombreuses mesures pour corriger les inégalités de droit et de fait dont les femmes étaient censées être victimes. Or, ces mesures ont pour effet de discriminer contre les hommes et, ironiquement, on a choisi de qualifier cette discrimination féministe de «positive», comme si cela devait justifier l'existence des premières et retirer l'opprobre qui accompagne normalement la seconde.

C'est un fait que le discours victimaire féministe a eu un grand succès et qu'il continue d’en avoir alors qu’il cherche, aujourd’hui, à masquer, une situation qui a évolué dans le sens contraire.  Le titre de cette nouvelle chronique veut souligner que la discrimination féministe engendre une situation tout aussi déplorable que celle qu'elle devait corriger. 

En effet, nous comptons y regrouper divers exemples démontrant après toutes ces années de domination du féminisme les hommes font maintenant face, eux aussi, à des situations, à des règles

qui les désavantagent par rapport aux femmes mais qu’aucun constat n’est fait du phénomène et, évidemment,  que rien n'est fait pour corriger le déséquilibre. Nous sommes pleinement conscients qu’un grand  nombre de Québécois refusent de s’engager dans cette voie par orgueil, naïveté, indifférence ou couardise. C’est leur choix. À notre avis, ils ne devraient pas le faire par ignorance. 

                       -.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-

  

 Les textes non soulignés par hyperlien sont accessibles, sans frais, sur  demande par  info@hommedaujourdhui.ca

                                                            000000

 DPF (1) Le financement des organismes d'action communautaire pour les

 femmes  et pour les hommes (février 2007)

DPF (2) Violence conjugale, les services aux femmes et aux hommes  (février 2007)

DPF (3) Et l'homme monoparental ?Bien, il n'existe pas parce qu'il est moins nombreux que la femme monoparentale (mars 2007)

DPF (4) Les hommes, comme les couples, qui seraient comme un kyste dans un milieu homogène ne sont pas admis. Thérèse Clerc  (mars 2007)

DPF (5)Seules les minorités ont toujours le droit de discriminer

, selon une prof. de l'Université Laval(juin 2007)

DPF (6) Le pactole est dans la poursuite pour harcèlement sexuel contre l'armée (août 2007)

DPF (7) Pour quelle raison  Monique Jérôme-Forget ne démissionne-t-elle pas ?  deux poids, deux mesures (décembre 2007)

DPF(8)  Quand le Tribunal des droits de la personne dérape pas mal plus que  Hérouxville (octobre 2007)                

DPF (9)  Le Conseil supérieur de l'éducation dit une chose et l'Université Laval  fait le contraire (mars 2008)

DPF(10) En démocratie féministe, l'égalité de fait veut dire que les députés

libéraux de Jean Charest auront une chance sur trois d'être ministres alors que les députées libérales auront une chance sur deux (décembre 2008)   

DPF(11) Des subventions pour les sites Internet des groupes féministes, gais,  lesbiens, bisexuels et transgenres mais pas pour les sites masculinistes  (mai 2009)    

DPF(12) Jarislowski dénonce en 2009  ce que nous avions dénoncé en

 2006-2007- la parité dans les Ca des sociétés d'État mais «Cravate Rose

Charest» n'a que faire des avis même d'un expert  Avec l'ouest de Montréal et les grand journaux francophones dans sa poche, et le vote des femmes assuré,  ses amis vont être Fiers de lui pendant encore plusieurs année  Addendum, Daniel Audet, un autre rose bonbon + évidemment, notre BB nationale  (avril  2009)

 DPF (13)  Pour quelles raisons Jean Charest a-t-il choisi de constituer un

 Conseil des ministres paritaire et quel en est le bilan ?  (mai 2009)

DP (14)   Il doit y avoir plus de femmes en politique . Mais pourquoi au juste ? Comment faire et à quel prix  ? (juillet 2009)                       

DPF (15)  Un remarquable précédent, le gouvernement vient de reconnaître 
que les hommes existent. Après six ans il déterre le rapport Rondeau  
(juillet 2009) 
 poids, aucune mesure (septembre 2009) 

 DPF (17)Martineau, père indigne. Pourquoi s'en prend-il aux masculinistes frustrés? (décembre   2009)

 DPF (18) L'admission des étudiants en médecine et la Présidente du Conseil du statut de la femme- la discrimination positive  (février 2010)   

 

  00000000

  DPF-19 L'insupportable légèreté de cette revendication  féministe: la mixité paritaire. Une autre cas de discrimination positive (avril 2010)

  DPF (20) Alors que le décrochage scolaire des garçons se maintient toujours à un niveau alarmant la ministre de l'Éducation continue de privilégier les filles pour qu'elles choisissent une profession ou un métier traditionnellement masculin; le prix «Chapeau les filles» Addendum juin 2011

 DPF (21) Au Québec une femme peut avoir sa statue sur la Promenade des  Premiers ministres sans avoir jamais occupé un tel poste. Un nouveau produit de la discrimination positive. Addendum déc. 2011

 DPF (22) Deux cas de partialité féministe à la station de Québec de Radio-Canada  Plainte à l' Ombudsman- Description  de la joute en dix périodes

00000

 DPF (23) Quand les féministes réécrivent l'histoire. Montréal a maintenant été «cofondée» par Jeanne Mance . Bientôt Québec sera cofondée par Hélène Boullé ou Catherine de Saint-Augustin  (2012)

DPF (24) Monique Jérôme-Forget veut  imposer des quotas de femmes dans les postes supérieurs des entreprises privées (2013)    

DPF-25 L'Office de la langue francaise a déjà abolie la discrimination positive (2013)

DPF-26 Aux États-Unis la Cour suprême rejette la «Discrimination positive» en faveur des Noirs. Au Québec, on ne cesse de développer la discrimination positive en faveur des femmes (2014)

 DPF -27 Des mesures incitatives pour qu'il y ait plus de femmes en politique. De quoi se mêle le DGE. «Elle» devrait démissionner, comme ses deux prédécesseurs   (2014)

0000