IFP-0- Idéologie et finances publiques 

 

 HOMME

D'AUJOURD'HUI accueil

 

 
 

 

Il y a normalement un  lien entre l'idéologie d'un parti politique et le rôle qu'il veut conférer à l'État. Théoriquement, un parti communiste fait de l'État le détenteur de tous les pouvoirs et le fait intervenir dans tous les domaines; l'activité privée est inexistante. Un  parti  libéral croit en un État dont les interventions sont limitées à la sécurité du territoire et une régulation  générale de l'économie de manière à ce que les individus et les entreprises privées soient les principaux  agents du développement économique et assurent la majeure partie des services. Un parti socialiste ou social-démocrate se situe entre les deux précédents; l'État intervient dans quelques secteurs mais cherche à conserver une place à l'initiative privée. Toutefois, au Québec, au cours des dernières années le Parti Libéral et le Québécois (social-démocrate) sont devenus difficiles à distinguer  parce qu'ils se sont mis à courtiser des groupes spécifiques d'intérêt et à pratiquer un certain  racolage électoral et à naviguer au gré des sondages qui, naturellement, les ont tous deux poussés vers le centre. Il est quand même fascinant de constater que la seule grande promesse libérale a été une réduction majeure des impôts que ce parti n'a jamais menée à terme alors que de son côté le Parti Québécois a constamment répété qu'on ne devait  pas réduire ni les impôts ni la dette pour ne pas remettre en cause les acquis sociaux. Tous les deux ont appuyé un transfert de 3milliards et 1/2 $ en «équité salariale» aux employées des secteurs public et parapublic. L'ennui c'est qu'avec ce genre d'idéologies il n'y a pas de limite aux dépenses de l'État québécois dans des mesures qui ont toutes les apparences  d'être des façons légales d'acheter des votes.

 Les documents non soulignés par hyperlien sont accessibles gratuitement sur demande par info@hommedaujourdhui.ca

 

IFP -1---Connaissez-vous ce gestionnaire qui a eu le courage de reconnaître sa responsabilité ? (avril 2010)

 IFP-2 Comment la social-démocratie nous a conduit directement à la décadence (2007) 

IFP -(3)- Pourquoi, au Québec, sommes-nous dans le trou?(janvier 2010)

IFP-(4)- Et pourquoi nous allons rester dans le trou... tant que... (janvier 2010)

0000

IFP-(5)- « Les gestes posés par notre gouvernement placent le Québec à l'avant-garde» ou «C'est un choix de société» ou «C'est une première en Amérique du Nord»  (mars 2010

IFP-(6)-La dépense la plus folle n'a pas encore été dénoncée (avril 2010) 

IFP -(7)- La mauvaise gestion d'un gouvernement social-démocrate-solidaire (juin 2010)

IFP-(8)- Le Règlement de la crise financière du gouvernement du Québec--Raymond  Bachand et Monique Gagnon-Tremblay dans le nouveau vaudeville :«L'assaisonnement des finances publiques (juin 2010)

IFP-(9)-« Nous refusons l'austérité »...mais «Nous acceptons l'abondance»- Le cas des garderies 

0000

 IFP-10 Le Plan d'action en matière d'agression sexuelle et le Plan d'action  en matière de violence conjugale: des économies possibles de plusieurs millions de dollars

 IFP-11 Les femmes les principales victimes de l'austérité. Toujours le même discours victimaire féministe ,peu importe les faits