JM- 11- 2- Les crimes, les jugements, les comptes rendus   

A= Adultes  1= Atteintes à la vie

HOMME

D'AUJOURD'HUI

accueil

 

 

Les lecteurs sont  invités à nous faire parvenir d’autres causes, bien référencées, qui les ont impressionnés en y ajoutant, s’ils le veulent,  leurs commentaires et réflexions. Nous publierons les textes pertinents. Pour notre part, nous avons émaillé les comptes-rendus de quelques notes et complété les sections par des commentaires généraux. Nous avons laissé de côté pour le moment tout le contentieux portant sur les relations matrimoniales contractuelles quitte à y revenir à un autre moment, pour nous concentrer sur les diverses catégories d’actes criminels qui apparaissent ci-dessous

 

 

                 Les crimes, les jugements, les comptes rendus  

                     A= Adultes                    1= Atteintes à la vie

 

Crimes au  féminin

Crimes au  masculin

Crimes contre la personne

Contre des Adultes

Homicides ,  Tentatives de meurtre, Voies de fait, Menaces de mort  

(1) Micheline Veilleux,  accusée  d'avoir étranglé son ex-conjoint, Guénard dormait dans sa chambre avec un taux d'alcoolémie de 0.21.Pourtant c'est elle qui avait demandé aux policiers de se rendre à son appartement parce qu'il était mort. Elle leur avait dit alors : «Je l'ai un peu aidé, je l'ai étranglé (avec le cordon de sa robe de chambre) » après avoir vérifié que son cœur ne battait plus  Jugement : Acquittement en novembre 2003,à Québec par un jury de sept femmes et cinq hommes.  (Le Soleil ,11 novembre 2003 p. A-4)

(1) Bryan Gagné, un fier-à-bras  a asséné une volée mortelle à  Guy Berthiaume en août 2011. il a plaidé coupable à une accusation d’homicide involontaire. Il avait eu le contrat (140$) de donner une volée à Berthiaume parce que celui-ci avait fait peur à ses cousins et en leur réclamant de l’argent. Gagné ne s’est servi que de ses pieds et poings  Il n’avait pas l’intention de le tuer mais  son complice aurait frappé la victime avec une masse Sentence  12 ans de pénitencier Ses complices Sylvain Laplante-Sanschagrin  4 ans; Jonathan Barbeau (après le fait ) 16 mois, ;Martin Sanschagrin 6 ans  (le «Journal de Québec 29 juin 2013 p.8)

 Note  Il semble que les nombreux antécédents judiciaires  de Gagné expliquent la sévérité de la sentence 

(2)Audrey Trépanier, non voyante, finaliste à Star Académie,  attire dans un hôtel son ex-ami (aussi non–voyant) lui fait  ingurgiter un cocktail de médicaments et tente de lui trancher la gorge32. Sentence 2 ans  moins un jour dans la collectivité, à cause de son état. (LCN.Canoe.com – 28 février 2007)

(2) Francis Groulx  30 ans, (photos à l’appui) qui a tué Nancy Michaud , accusé de meurtre prémédité, de  nécrophilie, d’agression sexuelle, de vols qualifiés et d’introduction par effraction Sentence : prison à perpétuité , à 25 ans de prison ferme sans possibilité de libération conditionnelle. La défense de troubles mentaux, la consommation d’antidépresseurs, une éducation par une mère totalement inapte,  le mensonge du témoin expert Morissette n’ont eu aucune prise  sur le tribunal. Il y aura à Rivière-du Loup- un  parc scolaire du nom de  Nancy Michaud. (Le Soleil  28 mai 2009 p. 1,2 3,4)

(3)Annie Turbide, 27 ans, qui a poignardé son ami, à neuf reprises, lui aussi pendant son sommeil, a été condamné pour homicide involontaire (à 11 coups de couteau c’est volontaire?) Sentence  2 ans moins un jour avec sursis

Note

«Depuis 1990, date d’un arrêt de la Cour suprême du Canada, les cours reconnaissent l’existence du «syndrome de la femme battue». Mais si cinq ou six femmes ont depuis été acquittées dans  de telles circonstances, la loi n’a jamais été modifiée.

 

(3) Mario Godbout, 50 ans, Thetford Mines accusé du meurtre prémédité de Josée Lauzon, 51 ans,  sa récente conjointe en 2012 . Godbout s’est rendu de lui-même à la police pour déclarer le décès de Mme Lauzon. Rendus sur les lieux les policiers ont observé des traces de violence sur le corps de la victime. Ils ont immédiatement fait appel à l’escouade des crimes majeurs de la SQ. Le service d’identité judiciaire a reconstitué la scène du crime. Il a été interrogé toute la nuit et incarcéré sur le champ. Sentence inconnue

Note Espérons qu’on « a  lu ses droits» à M. Godbout et qu’il va plaider qu’il avait été victime de violence psychologique  comme Armande  Côté (voir - 7)

 

(4) En septembre 2003, une femme de Victoriaville qui a aspergé son mari d'essence durant son sommeil et y a mis le feu (brûlé au troisième degré) Sentence  Acquittement - elle est déclarée non responsable de tentative de meurtre et d'incendie criminel pour cause de maladie mentale.   ( La Presse, 27 avril 2005 p. A-15)

 

 

(4) Hakim Dardari, accusé d’homicide involontaire de Cyrille Duquet. avec trois complices il avait donné rendez-vous à Daigle (qui vendait de la drogue pour s’acheter un luth)  dans un stationnement  pour lui voler du cannabis.Il a poignardé Daigle une seule fois, mais la blessure fut fatale. Sentence- 13 ans de pénitencier (Le Journal de Québec 17 mai 2013 p.7)

(5) Gaétane Drouin détient un doctorat en sociologie mais vit sur le BS; elle a déjà agressé sexuellement un  adolescent et est suivi par trois psychiatres.  Plus récemment, elle a perforé le poumon de son ami de cœur de 75 ans  après avoir consommé des médicaments et trois bouteilles de vin. Le septuagénaire est «parfaite à jeun » et il est prêt à la fréquenter de nouveau (Pourtant, on conseille à toutes les femmes violentées de quitter l’agresseur). Sentence.23 mois avec sursis, donc elle restera à la maison.

Note Pourtant, la Cour du Québec a décidé en 2008 :«L'intoxication volontaire n'était pas un moyen de défense recevable en vertu de l'article 33.1 C.Cr., l'accusé, qui était dans un état de psychose causé par la consommation de drogues lors des événements, est reconnu coupable de voies de fait graves». [C.Q.] AZ-50500071 (Le Soleil, 25 février 2005 p. A-7 et Cyberpresse 11 mars 2005.)

(5) Dany Poulin, accusé de tentative de meurtre contre sa conjointe en 2011  Le Procureur général est allé en appel et l’avocate  Nathalie Leroux  a réclamé une peine de 7 ans de prison. La Cour  n’a pas été sensible au fait que Poulin avait été un enfant abusé, berné et maltraité par ses proches. Elle a été plutôt sensible aux mauvais traitements subis par sa conjointe lors de l’agression par derrière – plusieurs coups de couteau, gorge tranchée-; Sentence 4 ans de prison «Les femmes doivent pouvoir quitter une relation  amoureuse sans être victime de violence de la part de leur conjoint » dixit la Cour d’appel  

 (Le J. de Q.17 déc. 2013 p.15)

(6) Jacqueline Benoît, accusée sous quatre chefs»; (photo à l’appui) deux chefs d’accusation de meurtre, un de tentative de meurtre et un de complot pour meurtre, Mme Benoît., 47 ans, propriétaire du complexe funéraire de Donnacona est accusée d’avoir  assisté le tueur à gages Gérald Gallant, (28 meurtres) son ancien amant. Son avocat a déclaré qu’elle était innocente des meurtres de relations des Hell’s Angels. Elle affichait un sourire béat  lors de sa brève comparution. En 2009 elle était en vacances à Paris    (Le Soleil, 18 avril 2008 p.10, Le Soleil 28 mars 2009 Le Journal de Québec 19 avril 2009 p. 3)

 Sentence À la suite d’une suggestion commune (dont celle de la  (Procureure Geneviève Lacroix) «Le visage défiguré par les larmes et les remords, elle est condamnée à 20 mois de détention  dans la collectivité»   Le juge Richard Grenier à Mme Benoît «Je vous souhaite de vous sortir de votre cauchemar et d’avoir une fin de vie heureuse»  (J de Q  25 janvier 2014  p.24)

Jacqueline Benoît ------------suite

Note

 Une complice de meurtre n’aura même pas la chance de visiter L’unité 9. La compassion du juge Grenier  pour  les femmes (voir le cas 8) est émouvante. Recherchée, une juge aussi sensible envers un homme complice du meurtre d’une femme..     

(7) Claudette Verret, 60 ans, est reconnue coupable d’avoir commandé en 1979, le double meurtre de  sa sœur et de son conjoint, Sentence: prison  à perpétuité sans libération conditionnelle avant 25 ans (Le Journal de Québec, 9 novembre 2009 p.11)

 

(8)  Linda Lavoie ,46 ans,  de  Donnacona. est accusée du meurtre de Damien Roberge 69 ans,  atteint d’un cancer, il recevait des prostituées chez lui pour leur venir en aide. Frappé avec une patte de table (10 fois) et poignardé 17 fois (Le Soleil 27 mars 2010.p. 6) Lavoie avait d’abord déclaré à l’enquêteur que deux hommes cagoulés l’avaient tué mais comme la caméra  vidéo  n’avait pas enregistré une telle présence  elle lui a avoué  l’avaient tué «je voulais le tuer». Elle a quand même été condamnée pour homicide involontaire  parce qu’elle «était trop intoxiquée le soir du meurtre  pour formuler une intention de tuer  (Le Journal de Québec  17 mai 2013 p.7, 18 mais p.5, 25 mai p.50) La couronne réclamait entre 15 et 18 ans, la défense 5 à 6 ans de pénitencier.

Sentence 2 ans moins un jour – Le juge Richard Grenier a souligné l’excellent comportement de l’accusée dans ses efforts de réhabilitation à la maison de Marthe (qui vient en aide aux prostituées qui veulent s’en sortir) .En appel la poursuite est déboutée -. Ici, l‘intoxication  volontaire est une défense valable.  Même le calcul du temps déjà servi en prison n’est pas changé (temps et demi au lieu de temps simple) «Elle a subi un phénomène de conversion intérieure»  à la Maison de Marthe (Le Soleil 12 déc. 2013 p.8)  

Note Y a-t-il une maison pour les hommes prostitués qui veulent s’en sortir ? Non  

 

(9) Ellen Dennet , 59 ans, une ex-infirmière est accusée d’avoir assassiné Kathleen Livingstone 78 ans, une personne handicapée, qui l’’avait accueilli chez elle  pour la dépanner. Le fils de Livingstone l’avait connue par Facebook et présenté à sa mère parce que Dennet disait vouloir revenir à Montréal où elle avait vécu jusqu’à 18 nans avant de partir pour la Californie. Après   l’avoir jetée en bas de l’escalier et poignardée à deux reprises, elle s’était grevé sa carte de crédit de 2 000$ durant sa cavale de 3 jours. (Le Journal de Québec 22 juillet 2011 p.6)   Sentence Prison à perpétuité;  libération  conditionnelle  après 10 ans 

 

(10) Accusée inconnue C'est à juste titre que le juge de première instance a exclu de la preuve les déclarations de l'accusée, accusée de meurtre au second degré de son conjoint; toutefois, il y a lieu de conclure à la recevabilité en preuve des éléments matériels recueillis sur la scène du crime, lesquels auraient de toute façon été découverts, Jugement la tenue d'un nouveau procès est ordonnée. [C.A.] AZ-50609169-  Cette affaire a été portée en Cour suprême voir (7) 

 

(11) Armande Coté avait été accusée d'avoir assassiné son mari, André Hogue, 63 ans, à travers une vitre de leur pavillon de Pierreville, près de Sorel-Tracy, le 22 juillet 2006. Les juges de la plus haute instance judiciaire du pays ont statué que les droits de l'accusée avaient été violés par les policiers et que, par conséquent, la preuve recueillie contre elle ne pouvait être utilisée à son procès pour meurtre. Après avoir constaté à l'hôpital qu'André Hogues avait été tué d'une balle à la tête, les policiers étaient retournés à la résidence du couple pour arrêter Armande Côté. Selon la Cour suprême, les agents seraient entrés sans droit chez elle et auraient mené des fouilles illégales sur les lieux. Mme Côté aurait par ailleurs été détenue sans raison précise et privée du droit d'avoir recours à un avocat. C'est ainsi que les policiers auraient obtenu des aveux non volontaires de la part d'Armande Côté, estime la Cour suprême. (www.radio-canada.ca, Mis à jour le: 14 octobre 2011 12:33) Jugement  Acquittement Motif : erreurs policières

«Une pluie d’erreurs »- (Le J de Q, 15 octobre 2011 p.7)

Me Carole Gladu, une des avocates d'Armande Côté : «Ce qui amène une femme à tuer son conjoint, c'est toute l'impuissance qu'elle vit.» «Nathalie Villeneuve, présidente du regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale «La violence psychologique blesse autant, sinon plus, que la violence physique. Elle reste dans la tête et elle ne s'oublie pas.».  

Note Quand on veut tuer son chien on dit qu’il a la galle.  Cette Cour suprême va même jusqu’à désavouer l’interprétation qu’a faite la Cour d’appel du Québec de son jugement sur les preuves matériellesUne femme qui appelle les policiers pour dire que son mari est mort  et qu’il a une balle dans la tête a «fait des aveux involontaires ». Elle croyait  que les policiers étaient  trop niaiseux  pour se rendre compte qu’il avait un trou dans la tête. La femme n’a même plus besoin d’invoquer  le fait qu’elle était battue (voir 8)   

 

 (12)  Vanessa Tremblay, 27 ans, Victoriaville, accusée du meurtre avec préméditation de Rémy Allaire (64), par arme blanche, il était ligoté  et il a été poignardé à mort, puis elle a démembré le corps (jambes dans une valise, troncs et bras dans une autre) avec des outils achetés chez Canadian Tire) puis elle a nettoyé l’appartement.  Elle a aussi découpé son pénis et joué au hockey avec sa tête.  Il y avait deux empreintes digitales de Tremblay sur la scie circulaire qui avait servi à découper la victime.  Co-accusé Patrick Lavoie, conjoint, sorti de prison un  mois auparavant  Sentence : Prison à vie sans possibilité de libération  avant 25 ans (Le J de Québec 6 – 10 janvier 2012 p.18, p.16, 21 janvier p. 186)

 

(13) Isabelle Morin, 40 ans, condamnée  en 2005 pour voies de fait causant de lésions à  Martin Blanchette et pour agression  armée (chaudron) à son endroit. Ses proches affirmaient qu’elle était battue par Blanchette mais les proches de ce dernier disaient le contraire.  En novembre 2012, elle avoue, l’avoir tué  à des policiers qu’elle avait  appelés pour des services d’urgence .En probation ! En avril 2012, elle plaide coupable pour non respect des conditions-  elle avait communiqué avec la sœur de Blanchette; quelques jours de prison. Elle revient en janvier 2014 pour le prononcé de la sentence. (J de Q, 20 déc.2013 p.7)

Note   En matière de violence entre un homme et une femme, la femme est nécessairement la victime ; toute une enquête policière  en 2005. Comment expliquer qu’elle soit en liberté depuis 2012 ? On ne peut imaginer qu’un homme meurtrier puise être en probation  tout ce temps. Tout un système de justice 

 

Ailleurs

En Ontario Melissa Lewis, 26 ans, Toronto,  a poignardé le père de sa fille de six ans devant celle-ci lors d’une ballade en automobile. «Elle a réagi de manière impulsive et avec une action réflexe contre celui qui la violentait depuis longtemps». Les membres du jury ont trouvé que c’était un homicide justifiable selon l’avocat Howard Goldkind. Elle a déclaré «Je l’aime toujours et je n’ai jamais voulu le tuer » Jugement : Acquittement  (Le Journal de Québec 23 oct. 2011 p. 27) 

Note  On comprend que, d’après notre système judiciaire, un femme impulsive a le droit  tuer son mari ; il suffit qu'elle ait été battue par lui.  Elle n'a aucune obligation de le quitter. 

000

En France, Jacqueline Sauvage tue de trois balles dans le dos son mari auquel elle était mariée pendant 47 ans . Défense, elle aurait été battue par le mari violent durant de nombreuses années  En elle est condamnée à 10 ans  de prison lors de deux procès tenus aux assises. Le  mouvement féministe s'insurge  et demande la grâce présidentielle. François Hollande lui accorde une remise de peine de 2 ans et 4 mois –Elle aura droit à une libération conditionnelle  en avril – (Le J.de Q. 2016/02/27)

Note Il faut lire le commentaire d’une avocate française  qui a critiqué sévèrement cette action du mouvement féministe. Elle a du être dévastée par la décision  du Président Hollande (Le Figaro 2016/01/29- )

 

 

 

 

 

     

 

Voies de fait

Nancy Lucas, 31 ans,  Charlesbourg, a, en 2011, asséné un violent coup de couteau à son frère  sectionnant ainsi la moelle épinière  et le rendant invalide pour la vie. Elle le soupçonnait  d’avoir assassiné son conjoint. Elle «était en  pleine psychose toxique», elle consommait des méthamphétamines. Sentence: 2 ans de prison. La juge Hélène Bouillon considère que la sentence suggérée par les deus avocats est  clémente mais «elle ne  l’a trouve pas déraisonnable». Le Journal de Québec 22 oc. 2011 p. 29»   

Steve Germain, étudiant de 33 ans  a  aspergé du Purell sur les fesses de 17 jeunes femmes entre 2010 et 2011 et les photographiait avec son cellulaire.  Il croyait faire une blague Il a été en détention provisoire depuis son arrestation (4 mois). La procureure Rachel Gagnon exigeait 2 ans moins un jour- Sentence   une peine globale de 12 mois, à 3 ans de probation, se soumettre à une thérapie et effectuer 200 heures de travail communautaire (Le J d Q 16 décembre 2011 p.9)Note Gageons qu’il a compris que les avocates féministes ont un sens de l’humour particulier        

Bianca Rojas-Latraverse, 20 ans , Accusée avec John Stephen Clark Lemay et Anthony Bourque d’avoir fomenté une attaque violente (,introduction par effraction, séquestration contre Jonathan Duhamel, champion mondial au Poker  et lui avoir volé de l’argent (100 000$) montre Rolex,(5 000$) ,des bijoux, un bracelet de champion .  Elle avait déjà été condamnée à Ottawa pour  conduite dangereuse et a manqué à ses conditions de probation. Il  l’avait fréquentée quelque temps  auparavant.(Le Soleil 7 janvier 2012 p.27 ) Sentence par la juge Anne-Marie Jacques : 42 mois de prison (libre dans 2 ans à cause de sa détention  préventive) La juge a déclaré qu’elle était  «Menteuse, manipulatrice et immature »:  (Le Journal de Québec 26 juin 2013 p.9) Les complices recevront leur sentence prochainement 

André Laperrière  (St-Raymond) se rend compte en 2012 (en lisant des courriels) que sa conjointe depuis 30 ans et mère de ses trois fils a une relation extraconjugale. Séparation puis il inonde son ex d’insultes par courriel. Il s’introduite dans sa chambre, prend des photos et se livre à des attouchements jusqu’à ce qu’elle se réveille et la menace de publier ces photos sur internet. La force à entrer dans un local et  lui réclame  un chèque pour le loyer d’un de ses fils.  Le cocu plaide coupable à à des accusations d’introduction par effraction, harcèlement criminel et séquestration. Détenu depuis 3 mois  Doit suivre une thérapie chez AutonHommie.  remis en liberté en attendant la sentence en février 2014  (Le Soleil 22 octobre  2013 p.9)    

 

 

Menaces de mort

(1) Sonia Dover, 38 ans  «de Cowansville, pour reconquérir son amie qui l’avait mise de côté  (après s’être mariée) est allée jusqu'à commander le meurtre d’une tierce personne en se faisant passer pour  son ex-conjoint  » Tout çà pour reprendre contact avec son amie. Sentence du juge Pierre Rousseau - 60 jours de prison a être purgée de façon discontinue.(Le Journal de Québec 3 août-2013 p.5)

 

 

 

 

 

Commentaires

De 1998 à 2008 l’incarcération  des femmes a augmenté de 53 % (33% pour les hommes)  Motifs : Défaut d’ordonnance 23%  mais aussi Vol simple 10%, Drogues et stupéfiants 10% Voies de fait 9% ,Boisson et circulation 8% Prostitution 3%. «Elles profitent de leur séjour pour se refaire une santé, soins dentaires, examens médicaux etc..(peine moyenne 78 jours ,en réalité 35 jours) (Le Journal de Québec) 4 déc. 2011 p.7