LEQ-0- L'Éducation au Québec- l'exclusion des garçons

 

 

Homme d'aujourd'hui

accueil

 

 

  Au Québec ce que l'on a appelé « La révolution tranquille» a été, d'abord, une transformation importante du système de l'Instruction publique:  création d'une Commission d'enquête sur l'enseignement dans la province de Québec (Parent) (1961),suivie de la  «nationalisation» d'un système jusque là principalement privé, création d'un ministère de l'Éducation (1964) pour faire échec à la forte emprise du clergé, laïcisation du personnel des établissements, introduction de la mixité dans les écoles, couvents et collèges, réduction du nombre de commissions scolaires, création de collèges (publics) d'enseignement général et professionnel (cégeps),   création de trois universités . Par la suite, nous avons assisté à une réduction  des activités sportives, à une féminisation considérable du personnel enseignant,  à l'introduction des programmes favorisant les filles sous prétexte qu'elles n''étaient pas suffisamment présentes dans les disciplines  traditionnellement masculines et à des mesures disciplinaires visant à réprimer des comportements typiquement masculins mais qualifiés de violents (tolérance zéro à la violence). Si l'on ajoute à cela, l'emprise exercée par l'idéologie féministe, à la fois sur les médias de masse et  la classe politique, au point que toute critique de cette pensée est tout simplement ignorée  on ne doit pas se surprendre de ce que l'école soit devenue un milieu réfractaire aux garçons et que les filles soient maintenant majoritaires dan pratiquement toutes les discipline universitaires  Certains pédagogues poussent même le cynisme jusqu'à suggérer de corriger la situation en facilitant l'accès des métiers de cols bleus aux garçons. Le plus remarquable est que des hommes en position d'autorité ne font rien, ne disent rien de crainte d'être traités de «masculinistes». Le système d'éducation est aujourd'hui totalement déséquilibré. La réforme de l'éducation des années 1960 opérée par des hommes, n'était pas sexiste,  elle visait  à rehausser le niveau général de l'instruction, des garçons comme des filles.  Le mouvement féministe a fait dévier cette réforme.  C'est ce mouvement qui prétend que les garçons ne sont motivés que par le sport et l'emploi rémunérateur. Mais qui a fait en sorte que ces derniers qui, pendant les siècles précédents, étaient instruits de préférence aux filles,- a-t--on dit,  «parce qu'elles allaient allaient se marier» n'aspirent même plus à compléter leur secondaire ?               

Les documents sans lien hypertexte sont accessibles sur demande par info@hommedaujourdhui.ca     Les Éditoriaux (E) pertinents sont ajoutés

 E-1-(07)- «Le décrochage des gars au secondaire est une tragédie nationale». J.Parizeau (octobre 2007)

 E-2-(09)- Brigitte Breton,  Michelle Courchesnes, Françoise David,  des   féministes qui pratiquent le négationisme en matière de décrochage scolaire  ...des garçons (février 2009)

 E-3--(09-- Les causes du décrochage scolaire des garçons (mars 2009)

000

LEQ-1-  Le gouvernement Charest reporte le  Plan de lutte contre le décrochage scolaire et le Plan d'action en matière de services sociaux et de santé (le  Rapport Rondeau). Coïncidence, dans les deux cas, les garçons et les hommes seraient les bénéficiaires  (juin 2009)  

 LEQ-2-- Saviez-vous que l'on enseigne le féminisme dans le merveilleux nouveau programme d'éthique et de culture religieuse ? (novembre 2008-) et Post-scriptum  (janvier 2009)

  LEQ- 3--Nous protestons contre le lavage de cerveau de nos enfants à l'école primaire par le  mouvement féministe et le ministère de l'Éducation, du Loisir et des Sports (mars 2009) 

  LEQ-4---La forte féminisation du corps enseignant et le décrochage scolaire des garçons  Un lien de causalité ? Mario Roy, Christiane Pelchat, André Gélinas et Jean-Pierre Gagnon (août 2009)

  LEQ-5-La ministre de l'Éducation vient d'accoucher d'un plan d'action en matière de décrochage scolaire. Elle aurait mieux fait d'avorter.(septembre 2009)

  LEQ-6- McGuinty aime l'idée d'une école primaire pour les garçons et Jacques Languirand aussi mais pas Jean «Cravate rose » Charest (octobre 2009)  

0000

  LEQ- 7-  La  Commission scolaire des Navigateurs est vraiment niaiseuse  (janvier 2010)

  LEQ- 8- Une école pour garçons au primaire. Est-ce possible ? (février 2010)

  LEQ- 9-  Une école pour garçons au primaire. Est-ce possible ? Addendum. Non (avril 2010)

 LEQ-10-  La féminisation de l'école a conduit à l'exclusion des garçons et des hommes. Comment Le Soleil réussit à faire semblant de vouloir corriger la situation mais tout en rejetant la seule solution valable. Addendum Richard Martineau - Addendum la CS des Premières Seigneuries  (2010)

  LEQ-11 Alors que le décrochage scolaire des garçons se maintient toujours à un niveau alarmant la ministre de l’Éducation  continue de privilégier les filles pour qu’elles choisissent  «une profession ou un métier traditionnellement masculin»;  le prix «Chapeau les filles. (2011)

0000  

  LEQ-12-  Enfin, on a trouvé une façon d'utiliser les services des policières ...en féminisant davantage les écoles (janvier 2012 )

 LEQ-13 -Une école exclusivement réservée aux garçons -Non - en 2010 -Une école  exclusivement réservée aux filles -Oui en 2012    

  LEQ-14 Le décrochage scolaire des garçons selon la CSQ, un syndicat féministe et discriminatoire (2013)

  LEQ-15 Les garçons décrochent mais les bourses d'études exclusives vont aux filles comme le veut ...le principe de l'égalité entre les femmes et les hommes (2013)

  LEQ-16 Attention parents, une réforme de l'Éducation en France qui pourrait bien inspirer notre ministre de l'Éducation   

 LEQ-17 Un programme pour que les filles envahissent la construction - Zéro programme pour que les garçons envahissent l'éducation