MAS-0- La masculinité aujourd’hui

 

HOMME

D'AUJOURD'HUI

accueil

 

 C'est avec beaucoup de réticence que nous abordons ce sujet  et ce, pour plusieurs raisons:

-1- parce que les gars, en tant que tels, ne sont pas portés à débattre de leur nature, comportements, valeurs et, encore moins, à étaler leurs états d’âme sur la place publique, comme on dit.  Ils ne se plaignent pas, ils endurent.

-2-, parce qu’un exercice de ce genre leur semble être un aveu de faiblesse, l’antithèse de ce qu’ils représentent.  Seul l’humour leur permet  de traiter du sujet, directement et indirectement, sans paraître manquer de virilité. À cet égard, on pourrait penser que la situation a atteint un  stade assez critique au Québec lorsque l’on fait le décompte du nombre  anormalement élevé d’humoristes masculins.

-3- parce que  plusieurs hommes n’on pas de facilité à s’exprimer sans compter qu’une élocution de qualité est depuis longtemps associée, ici,  à un manque de virilité. Parallèlement, plusieurs de ceux qui  ont cette facilité ont  plutôt  choisi le camp adverse, ce qui a pour effet d’isoler encore davantage ceux qui persistent `à vouloir défendre le point de vue des hommes ordinaires.

Cela dit, il y a également de très bonnes raisons de vouloir parler de masculinité.

 ---1-- Cela fait cinquante ans  que le féminisme, comme  pensée, sinon comme idéologie, occupe l’avant-scène politique, sociale et culturelle au Québec. Pour sa part, le mouvement féministe en s’alliant, selon les besoins du moment, avec les autres groupes  dits «minoritaires», selon la Charte,  (ex: les homosexuels, les communautés culturelles…), même si, en fait  les femmes sont numériquement plus nombreuses  que les hommes, a  renforcé sa position  au point d’être intégré dans l’appareil gouvernemental lui-même.

--2-- Qu’on le veuille ou non cette pensée est fondée sur une dénonciation non seulement du rôle joué par  les hommes dans la société «traditionnelle» mais  aussi sur une contestation de ce rôle et  dépréciation des caractéristiques et  valeurs masculines.    

--3-- L’égalité de fait entre les femmes et les hommes a acquis  une dimension quasi-constitutionnelle malgré le grand flou et l’irréalisme qui entourent cette idée. Elle est fondée sur le  postulat voulant que les femmes aient été  victimes de discrimination durant 20 siècles   alors que  durant toute cette période la complémentarité des rôles respectifs était  apparue conforme à la nature  et plus susceptible d’assurer la perpétuation de la famille, de la race humaine. Lorsque des femmes ont décidé (après l’expérience les deux guerres mondiales) qu’elles voulaient  continuer  à travailler hors du foyer ou poursuivre leurs études, elles ont pu le faire. Or, il est apparu depuis que     cette égalité de fait doit maintenant se réaliser  par l’oblitération des différences entre les femmes et les hommes mais toujours au profit des femmes et, en grande partie, par des mesures étatiques de «discrimination positive» qui défavorisent les hommes sans qu’ils puissent  s’y opposer légalement

--4-- On en est  venu, au Québec, à définir les problèmes de la société selon qu’ils concernent ou non les femmes. Il arrive que; dans le second cas, ces problèmes   prennent le bas de la pile ou sont évacués : suicide, cancer de la prostate, décrochage scolaire, réduction  d’emploi dans les secteurs public et parapublic…Parallèlement, un nombre important de services publics ont été sexualisés, entendons, mis sur pied et entretenus pour desservir exclusivement les femmes, sous la pression du mouvement féministe. Ce dernier est tellement  imbu de son pouvoir qu’encore aujourd’hui il conteste avec succès toute amélioration qui peut être apportée aux quelques services  destinés aux hommes spécifiquement.

--6-- Plusieurs hommes  ont épousé la pensée féministe, se valorisant en croyant encore agir comme des défenseurs de la veuve et de l’orphelin. Ils omettent  de considérer  que les femmes ont les mêmes droits et bénéficient du même accès à l’éducation que les hommes  depuis un demi-siècle. Ils omettent de considérer les conséquences à  moyen et long terme  de leur féminisation sur l’avenir même de la société, sa démographie  (chute des  taux de natalité, de nuptialité,- chute des temps de travail effectif).    

--5---Les dirigeants des  médias  écrits ont fait le choix de valoriser et de répandre «la pensée féministe» en engageant des rédactrices dont c’est là le seul le seul rôle, sans jamais avoir de contrepartie pour les hommes. Quant aux médias  électroniques, ils ont multiplié les correspondantes, les lectrices der nouvelles et les animatrices de «shows de chaises» tout en évacuant les vraies émissions d’affaires publiques avec des individus compétents. Les quelques individus qui ont eu le malheur de s’inscrire en faux contre certaines prétentions de l’orthodoxie féministe ont été virés de leur emploi.

Enfin, le plus dramatique est que les mêmes Québécois se sont montrés incapables  de constituer un groupe de pression  pour défendre leurs intérêts.  Sans un tel groupe il est vain de penser que la situation puisse évoluer différemment dans une démocratie parlementaire comme la nôtre qui est, comme l’a observé Pierre Elliott Trudeau  il y a plusieurs années, sous l’emprise des groupes de pression.   De leur côté, les députés– peu importe leur appartenance partisane-  ont été effectivement incapables, dans les débats et discussions, de faire état et, au besoin,  d’opposer les intérêts des hommes à ceux des femmes de manière à établir une société équilibrée. Il faut dire que la mise à la porte d’un député qui avait osé contester le bien fondé de l’équité salariale  a fait comprendre aux autres que dans une république féministe il n’y a pas de place pour  les analyses rigoureuses mais beaucoup de place pour les professions de foi.    

 00000

 MAS -01   Les sites masculinistes  haineux- Échanges entre Gilbert Claes, Renée Larochelle et Louise Langevin  

 MAS- 02 . Une étudiante belge en sexologie aimerait connaître l'opinion des Québécois sur...la circoncision

 MAS-1    Éric Zemmour parle des relations homme-femme, du féminisme et de la perte de virilité des hommes  (2013)

 MAS-2- «Itinérance, de la déchéance à l'espérance - 86 % des itinérants sont des hommes. Pourquoi?  (2013)

  MAS-3  Excellente nouvelle, il y a maintenant une jeune relève

  MAS-4 Hagard a voulu créer un Collectif pour une société équilibrée au Québec Voyez ce qui lui est arrivé (2013) 

 MAS -4 a Quelques exemples de propos misandres  (2013)

 MAS-5 La différence des sexes ou l'indifférence ?

 MAS-6 La montée du machisme...  Comment lutter ?» (2006)