PR-95 Encore l’ingénieur

                                                                                                                                                                                                                    collaboration B. Gélinas

Homme d'aujourd'hui

 

Accueil

 

 

   Un homme dans une montgolfière réalise qu’il est perdu. Il baisse son altitude et repère une femme  en-dessous. Il descend encore et crie : «Excusez-moi, madame, pouvez-vous m’aider ? J’ai promis à un ami de le rencontrer il y a une heure mais j‘ignore où je suis».

La femme répond : «Vous êtes dans une montgolfière à environ à 30 pieds au-dessus du sol. Vous êtes entre 30 et 40 degrés latitude nord et 59 et 60 degrés longitude ouest».

«Vous devez être une ingénieure» dit le pilote de l’aérostat.   

«Je le suis » dit la dame. « Comment le savez-vous ?»

«Bien», répond le pilote, «tout ce que vous m’avez dit  est techniquement correct mais je ne sais que faire de l’information que vous me donnez et je suis toujours aussi perdu. Franchement, jusqu’à maintenant vous ne m’avez été d’aucune  utilité».

La femme réplique «Vous devez être gestionnaire.»

«Je le suis » répond le pilote. «Comment le savez-vous ?»

«Bien» dit la dame. « Vous ne savez pas où vous êtes ou ce que vous faites. Vous vous êtes élevé parce que vous êtes plein de vent1. Vous avez fait une promesse que vous ne savez pas comment tenir et vous vous attendez à ce que les gens en dessous règlent vos problèmes. Le fait est que vous êtes exactement dans la même position qu’avant que nous nous rencontrions, mais, comme par hasard, c’est de ma faute ».   

__

(1)    (1)Le texte emploie les mots «hot air» mais la traduction littérale –«air chaud» n’a pas la même signification en français - on dit «verbiage»- elle ne permet pas de reproduire le jeu de mot puisque c’est  «l’air chaud» qui a permis au gestionnaire de s’élever, comme pour la montgolfière.  Notre «plein de vent» nous fait quand même goûter la blague que les ingénieurs doivent apprécier en ces temps de Commission Charbonneau.