Makers and Takers
The Rise of Finance and the Fall of American Business

 

 HOMME

D'AUJOURD'HUI

accueil

 


À peine cinq ans après le l’effondrement de l’économie américaine en 2008, le prix du lingot d’aluminium explose soudainement. La canette de Coke coute plus cher pour le consommateur. Que se passe-t-il ?   Un comité du Sénat américain nous ouvre les yeux à ce sujet. La célèbre banque américaine Goldman Sachs, une des plus puissantes en Amérique, a manipulé sans scrupule le marché mondial de l’aluminium. Après avoir acquis une entreprise spécialisée en entreposage de grande envergure, des dizaines de milliers de tonnes d’aluminium y sont empilées à l’abri des regards à Detroit. Une pénurie étant créée artificiellement, les livraisons aux clients comme Coca-Cola se font plus rares et les prix de ce métal montent brusquement. Goldman a mis au point ce stratagème tout simplement pour mettre plus d’argent dans ses poches et cela aux dépens de tout le monde et surtout des consommateurs. Ce modèle a été repris par d’autres institutions bancaires impliquées sur le marché des matières premières comme le cuivre et le zinc, tout en n’ayant aucune activité de production.
Ces manœuvres sont jugées légales, mais laissent un goût amer surtout après l’effondrement de 2008 suivi du sauvetage par le gouvernement américain de certaines de ces institutions trop importantes pour faire faillite. Et c’est justement de tout cela dont parle Rana Foroohar dans son livre Makers and Takers : The Rise ofFinance aand the Fall of American Business. Ce livre impressionnant offre un tour d’horizon complet de la manière dont Wall Street est arrivé à coloniser l’économie américaine pour ensuite l’entraver. Pour tous ceux qui n’ont jamais eu accès à l’opaque milieu de la haute finance, mais qui ressentent un sérieux malaise au niveau du bon fonctionnement de l’économie et qui ne peuvent s’empêcher de chercher des explications ou des solutions, ce livre devient un must.
L’auteur jette un regard en profondeur sur tous les aspects qui ont contribué à la prise de contrôle du système financier américain. Comment, par exemple, l’influence du monde financier a réussi à pénétrer l’existence même des grandes entreprises comme General Motors ; comment la dominance des actionnaires s’est imposée au détriment de la main-d’œuvre et de la recherche ; comment les entreprises ont cherché à prendre modèle sur le monde de la finance, tel que General Electric ; comment le dangereux marché des produits dérivés a ébranlé toute l’économie dans son ensemble ; comment les grandes écoles de gestion se sont empressées à suivre dans leur enseignement le modèle d’affaire du milieu de la haute finance au lieu de la sagesse conventionnelle de la bonne gestion ; comment le système fiscal favorise les entreprises au lieu des individus, encourage l’endettement au lieu de la constitution du capital ; comment les portes tournantes entre Wall Street et Washington ont permis de fermer l’œil et de paralyser toute réforme du système financier ; et ainsi de suite.
Rana Foroohar navigue avec une grande maitrise sur cette mer houleuse de la finance. Sa grande expérience en tant que journaliste de premier rang pour Time et NewsWeek, lui permet de se situer au centre des grands courants du monde de l’économie, des affaires, de la politique et de raconter ce qu’elle a constaté en s’exprimant d’une façon narrative simple, claire et vivante. Elle raconte de nombreuses histoires souvent colorées, des anecdotes singulières, procède à de nombreuses entrevues, cite avec justesse les meilleures autorités, le tout en se basant sur des données et des références impeccables. Elle termine son livre en laissant au lecteur quelques suggestions encourageantes susceptibles de remettre tout ce beau monde sur les rails.

Makers and Takers,
The Rise of Finance and The Fall of American Business.
Rana Foroohar,
Penguin Random House LLC, New York,
2016,