Un juge Mon Oncle, une juge Ma tante .....Pour nos médias et le gouvernement  c'est bien plus grave d'être un Juge Mon Oncle   

 

 

 HOMME

D'AUJOURD'HUI

accueil

 

 0000

 Un juge Mon Oncle :Jean-Paul Braun

 

Ce juge a soulevé tout un émoi dans la presse pour ses propos à l'égard d'une jeune fille de 17 ans agressée par un chauffeur de taxi. Il ne pouvait pas tomber plus mal depuis les «Moi aussi» qui ont suivi les révélations sur les comportements des Weinstein, Rozon, Salvail, Brûlé, (c'est le cas de le dire),Berger, Parent , le Chef Apollo etc..Manifestement, tous les secteurs d'activité  sont touchés même si le domaine «artistique» paraît être celui qui est le plus concerné dans la plupart des pays. Voici  quelques manchettes toutes  tirées du Journal de Québec   «Tollé contre les propos d'un juge (25 octobre 2017 p.9) Richard  Martineau : «Des juges sans jugement » (26 0ctopbre p.6),  La ministre «Vallée portera plainte à la suite des propos d'un  juge »  et « Des propos déplacés, dit une juge retraitée »(26 octobre p.14) Seule Denise Bombardier  s'est portée à la défense du juge «Défense du Juge Braun »)30 octobre p.17):

 

Les faits rapportés;

Le chauffeur de taxi Carlo Figaro 49 ans a été reconnu coupable d'avoir agressé sexuellement une jeune employée d'un café de 17 ans montée dans son véhicule à l'été 2015.  Il lui a fait des compliments et lui a demandé son numéro de téléphone qu'elle lui a donné «parce qu'elle craignait qu'il bloque les portes ». Il a embrassé de force la victime ,lui a léché le visage et a commis des attouchements sexuels. C'est à ce moment là qu'elle l'a repoussé et est sortie du véhicule,.  

Ce que le juge  a dit :

«On peut dire qu'elle a un peu de surpoids mais elle a un joli visage hein!». «La jeune femme était un peu flattée car c'est peut-être la première fois qu'il s'intéresse à elle »«C'est pas le même consentement pour embrasser quelqu'un et le consentement pour lui mettre ,comme on dit, la main au panier » «La victime est fleur bleue  et elle n'aurait sûrement pas voulu être touchée un peu partout ,des la première rencontre, même s'il s'agissait d'une course en taxi. Moi, je conclus qu'il a essayé de l'embrasser çà , çà peut-être un geste acceptable » En somme, le juge pense que la jeune fille a consenti au baiser mais pas à ce qui a suivi.

 Ce que les critiques ont dit

Le consentement à un baiser, comme à tout autre rapport intime, ne peut  être présumé  d'une femme ou d'une fille .!

Commentaires

-1-Si elle n'a pas con senti au baiser pour quelle raison a-t-elle donné son numéro de téléphone ? Par crainte  qu'il barre les portes ?  Mais alors pour quelle raison n'a-t-elle pas quitté le taxi sur le champ  si elle le  soupçonnait  de si noirs desseins ?  La perception du juge n'est-elle pas la plus cohérente dans les circonstances ?

-2-Nous sommes d'accord que tout rapport intime imposé de force à une femme , contre sa volonté, constitue une agression , du moins dans l'absolu. L'ennui c'est que cette proposition  fait semblant d'ignorer un certain nombre de considérations .

  (i) La première est que, dans la mesure où il est question  de rapports amoureux on ne devrait pas, comme on le fait très souvent  présumer ni du sexe de l'agresseur (l'homme) ni de celui de la victime (la femme) d'autant plus qu'il peut s'agir d'un rapport entre une femme et un homme, entre deux femmes ou entre deux hommes. C'est pourquoi nous souhaiterions que les médias adoptent une approche neutre, plus équitable , et parlent des « personnes  en cause.» Voir   sur ce site «Les agressions sexuelles  et  la solution médiatique comme mode de correction de  ces comportements inacceptables.                          

   (ii) Le contraste est assez frappant entre le traitement subi  dans les medias par le juge Braun et celui qui a été réservé à la «Juge » Goldwater  par ces mêmes medias en rapport avec certaines de ses déclarations et avec certains de ses gestes dans le cadre de procès où elle agissait comme avocate  .

                                                                                     0000000

Une «juge»  Ma tante  --- Anne France  Goldwater 

 

En effet, Me Goldwater  est d'abord  avocate mais elle  agit aussi comme ARBITRE dans l’émission de ce nom au Canal V.

Les faits rapportés ci-dessous sont en lien avec l'exercice de sa profession. «C’était en juin  2010 à l’intérieur d’une salle d’audience dans une affaire de divorce. Me Goldwater représentait une madame tandis que son collègue Me Justin Roberge défendait monsieur.

  Les choses auront toutefois mal tourné avant le début de l’audience alors que les deux avocats ne s’entendaient pas sur un point du dossier. «Si tu ne veux rien entendre, mange de la «marde», avait lancé Me Goldwater à son confrère. Si tu n'as pas compris, je "peux te Ie traduire en anglais, ·en espagnol et en  allemand».

Selon des témoins de la scène, elle aurait poursuivi en disant que ce n'était pas de sa faute si son client avait «un trop petit zizi et qu'il ne peut pas faire jouir sa femme». Notons que le juge n'était pas sur le banc à ce moment.

«Une plainte au Barreau avait  été déposée. Et Me Goldwater, une avocate rendue célèbre entre autres dans le dossier de divorce du milliardaire Éric contre Lola  avait finalement  admis avoir manqué à ses devoirs d’agir avec dignité, respect, modération et courtoisie dans le cadre d’un dossier judiciaire. »

Me Goldwater, qui s’était excusée publiquement a toutefois dit ne pas se souvenir des propos tenus à l’encontre du client de son confrère, étant donné son  état de frustration.» 1

0000

En 2015 , L'avocate Goldwater a ouvert son  corsage pour révéler sa poitrine  lors d’un interrogatoire dans le cadre d'une poursuite  dans la poursuite en diffamation intentée par la musulmane féministe Dalila Awada, contre la militante pro-laïcité Louise Mailloux 2. Me Ouellet qui défend la militante pro-laïcité Louise Mailloux aurait alors demandé que ce comportement cesse, mais l’avocate aurait nié le geste avant de traiter de «juvénile» son confrère, selon le document de cour .2

En 2017 ,Visée par une plainte déposée par deux confrères au syndic du Barreau du Québec à la suite de ses déclarations jugées offensantes et dénigrantes envers les hommes, Anne-France Goldwater a brisé le silence au micro de KYK Radio X.Dans cette entrevue accordée à Dominick Fortin et Martin-Thomas Côté, l’avocate, au bord des larmes, a raconté être attaquée de toutes parts depuis son passage à Tout le monde en parle où la colorée avocate avait alors affirmé que «les hommes sont utiles pour quelque chose, mais pas nécessairement pour grand-chose» et que «les garçons, on leur enlève les couches à l’âge de 30 ans».3

Commentaires

1- Il est vrai que Goldwater n'est pas «une vraie juge» et qu'une émission de télé n'est pas une vraie cour de justice. Mais croyez-vous vraiment que cette fausse juge n'a pas plus de visibilité et d'influence auprès de la population qu'une vingtaine de juges enfermés dans leurs salles d'audience ? Croyez-vous qu'elle change fondamenta-lement d'opinion sur les hommes du simple fait qu'elle siège tout à coup «comme une juge » ?

2-Me Goldwater a été «très mollement sanctionnée » par le Barreau pour des propos outrageants notamment à l’égard d’un justiciable.

3- Deux motifs peuvent expliquer une telle décision :(a) Me Goldwater  est une féministe radicale reconnue (b) la cible de l’outrage est un homme, donc un groupe muet. 

(4)--Lorsqu’elle ne se souvient pas des propos qu’elle a tenus Me Goldwater rejoint un certain nombre de personnes, malheureusement aussi amnésiques, qui ont témoigné à la Commission Charbonneau  

(5) Il est inconcevable  que la chaîne de télévision  V  conti-nue de retenir les services de Me Golwater pour l’émission L’Arbitre à moins que ce soit elle qui en assume les frais.

 _______

(1) Décision du Barreau : une réprimande Le Journal de Québec 3 juillet 2013 p.10

(2)http://www.journaldemontreal.

com/2015/04/21/plainte-pour-decollete-exhibe-un-avocat-reproche-a-me-anne-france-goldwater-sa-conduite-lors-dun-interrogatoire

(3)http://www.journaldequebec.

com/2016/11/02/anne-france-goldwater-craque-en-ondes